Kanchanaburi – Le Pont de la Rivière Kwaï et le musée de la guerre

20191029_180322.jpg

Un peu d’histoire …

En 1942, en pleine seconde guerre mondiale, l’armée japonaise força des prisonniers de guerre ainsi que des civils étrangers et Thaïlandais à construire une ligne de chemin de fer entre Banpong, en Thaïlande, jusqu’à Tanybuyzayat en Birmanie.

En février 1943 l’armée japonaise décide de construire un pont pour passer la rivière Kwaï, dans le quartier de Thamakham, à 5 km du centre ville de Kanchanaburi.

En décembre 1943, les deux lignes en construction, l’une côté Thaïlandaise et l’autre côté Birmane, se rencontrent à Konkuita.

Les travaux, qui devaient initialement durer 6 ans, n’auront duré que 17 mois. L’armée japonaise forçait les prisonniers et les civils à travailler entre 12 et 18 heures par jour sans repos. 100 000 personnes (dont 15 000 prisonniers) perdirent la vie à cause des souffrances, des mauvais traitements, de la maladie et même des attaques de tigres dans les portions situées en plein cœur de la jungle. La ligne sera surnommée « Le chemin de fer de la mort ».

En novembre 1944, les forces alliées bombardent le pont. Le 24 novembre le milieu du pont s’effondre. L’armée japonaise est expulsée du pays. A la fin du conflit, ce sont les japonnais qui réparèrent le pont au titre des dommages de guerre.

Hello ! Le soleil brille, brille, brille …

Le jour vient de se lever et nous profitons de cette belle journée qui s’annonce pour nous rendre au pont de la rivière Kwaï et visiter le musée de la guerre. Pour cela nous empruntons une moto taxi équipée d’une sorte de « side-car » pouvant nous transporter tout les trois.

Le pont de la rivière Kwaï

Nous délaissons pour l’instant le Jeath war muséum (musée de la guerre) qui se trouve sur notre gauche pour franchir à notre tour le célèbre pont métallique.

Il faut être prudent car cette portion de la ligne est toujours en activité et elle est empruntée par le train qui relie Kanchanaburi et Nam Tok.

De l’autre côté du pont un camp, où sont exposés des anciens véhicules de guerre, a été reconstitué. Il accueille également de nombreux vendeurs ambulants et des foodtrucks pour déjeuner.

Jeath War Muséum

Le Jeath War Muséum retrace l’histoire de ce pont. JEATH signifie : Japan, England, Australia & America, Thaïland and Holland qui sont les noms anglais des pays dont étaient originaires les personnes qui ont travaillé sur la ligne. Et oui pour terminer au plus vite même les Japonnais ont dù s’y mettre !

Ici sont exposés des voitures, des vélos, du matériel, des armes de guerre … Il y a des photos, des fresques représentant des scènes d’époque. Des reconstitutions en tailles réelles nous rappellent les conditions atroces dans lesquelles le pont a été construit.

Vestiges du pont en bois construit en amont du pont de la rivière Kwaï pour transporter le matériel

Il y a même deux squelettes reconstitués à partir des ossements de plus d’une centaine de corps différents …

Dans la cour extérieure un petit avion et un hélicoptère sont également en exposition.

Et la vue donne sur le pont où nous avons eu même la chance de voir passer le train !

Kanchanaburi War Cemetry 1939 – 1945

Le cimetière militaire est situé plus au centre de la ville. 6 982 prisonniers de guerre (tout au moins ce qu’il en a été retrouvé …), qui ont péri sur la construction du pont, y sont enterrés. Les corps des Thaïlandais quant à eux ont été, selon la coutume Thaï, calcinés.

Sur chaque tombe, une plaque en bronze nous indique le nom, la nationalité, le grade, l’âge (bien souvent très jeune), du défunt. Des paroles à son attention sont parfois gravées.

1939 -1945 La terre où ce cimetière se situe, est le bien des Thaïlandais, dédié éternellement à la résidence des militaires, marins, aériens qui sont honorés ici.

Cette journée ne nous aura pas laissé insensibles. Une atmosphère à la fois douce et étrange règne au quotidien dans la ville. Nous croisons beaucoup d’Australiens, d’Hollandais, d’Anglais. Il ne faut pas oublier que la guerre et l’occupation sont terminées depuis seulement quelques décennies …

Nous terminerons donc cette journée par un billard que nous ferons dans un bar tenu par … un Anglais !

A lire également !

Kanchanaburi – Une étape incontournable à quelques kilomètres de Bangkok

Retrouvez l’ensemble de mes articles sur la Thaïlande en cliquant ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s