Grand Etang et les cascades du Bras d’Annette – Saint Benoit

20171104_092008

Grand Etang

La naissance du Grand Etang a eu lieu il y a près de 5 000 ans. Dans une profonde vallée creusée par une rivière, une coulée de lave a fait barrage à l’écoulement des eaux de pluies qui ruisselaient le long des remparts environnants et alimentaient cette rivière donnant naissance à cet étang.

Cette retenue d’eau naturelle, d’une périphérie d’environ 7 kms, est aujourd’hui le plus grand lac de l’île et l’unique lac d’altitude d’origine volcanique. Il est possible d’en faire le tour mais en période de fortes pluies, le niveau de l’étang monte tellement qu’ à certains endroits le sentier est totalement submergé et impraticable. A l’inverse hors saison des pluies on observe un assèchement de l’étang.

Pour effectuer cette randonnée, nous nous rendons au bout de la Route forestière de Grand Etang que l’on emprunte depuis la route des plaines à proximité de Saint Benoit.

Le sentier débute à l’aire de pique-nique sous de grands eucalyptus.

Le sentier est caillouteux mais relativement facile et nous arrivons au bout d’une vingtaine de minutes l’étang. Nous avons choisit de délaisser le sentier qui mène au point de vue sur notre droite car nous craignons que la météo ne nous laisse pas le temps de faire le tour de l’étang et surtout les cascades du Bras d’Annette.

Le sentier du Tour de Grand Etang commence, nous l’empruntons par la gauche.

Nous accédons rapidement et facilement au bord du lac.

De retour sur le sentier nous suivons les berges de l’étang. Nous pouvons entendre les merles péi, reconnaissable facilement grâce à leur cri qui ressemble au miaulement du chat !

La végétation est luxuriante, elle abrite une faune relativement importante et souvent endémique de l’île.

Un Papangue, seul rapace de l’île

Le ciel se couvre, le sentier devient de plus en plus humide et boueux, nous apercevons au loin les cascades du Bras d’Annette.

Cascades du bras d’Anette

Pour y accéder, nous empruntons un sentier qui longe un petit cours d’eau, sous les goyaviers.

Un peu plus difficile, ce sentier comporte des montées courtes mais très raides. Il est caillouteux et surtout très boueux et glissant ! J’en ai malheureusement fais les frais ! Une belle chute en arrivant aux cascades !!!

Le site est magnifique mais l’eau est très froide et personne ne s’est baigné ! Nous rebroussons chemin pour regagner l’étang.

Nous profitons que le niveau de l’eau ne soit pas très haut pour délaisser à nouveau le sentier et longer les bords du lac avant de rejoindre le parking.

L’histoire nous raconte, qu’en son temps, ce lieu isolé, aurait servi de camp marron (camps formés par les esclaves ayant fuit la propriété de leur maître ) …

Retrouvez tous les détails de cette randonnée sur le site randopitons.re

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à liker, commenter, partager sur vos réseaux sociaux et pour ne rien rater … Abonnez-vous !

Angélique

Angélique ma maison autour du monde

Laisser un commentaire