La Glacière depuis le Maïdo

IMG_4486

Vers 1830, un certain Joseph Morénas fit creuser de grands puits dans la roche basaltique des hauts de la ravine …

Le point de départ de cette randonnée se fait depuis le parking du Maïdo. Nous en profitons pour nous rendre au point de vue et en admirer le lever de soleil sur le Piton des Neiges et, en contre bas, sur Mafate, bien qu’il y est beaucoup de brouillard !

 

IMG_4553

Nous empruntons tout d’abord un chemin béton, avant de se retrouver sur un sentier un peu plus difficile constitué de petites roches balsatiques qui roulent sous nos pieds !!!

IMG_4396IMG_4397IMG_4398IMG_4399

Bien que le secteur soit un peu désertique … la vue, elle, est magnifique !

IMG_4405IMG_4419IMG_4428

Nous nous accordons une petite pause café, histoire de se réchauffer, car bien que le soleil ait pointé le bout de son nez, les températures sont très basses à cette altitude.

IMG_4432IMG_4434IMG_4443

Encore un petit effort !!! Nous profitons de l’immensité du site pour jouer avec les perspectives.

IMG_4533

IMG_4454IMG_4457IMG_4461

Et après 3h de marche (et quelques pauses !), nous arrivons à la caverne de La Glacière.

IMG_4463

Tout à commencé, ici, sur le site de Grande Ravine, en 1830, quand Joseph Morenas fût surprit par le froid, lors d’une excursion au Grand Bénare. Il eut l’idée de construire des puits dans la Roche basaltique à l’aide de pierres, de mortier de chaux et de mélasse, employé à l’époque en guise de ciment. Grâce aux fortes pluies d’été et au froid de l’hiver il obtient de la glace.

IMG_4473

IMG_4489

La Glacière fût rachetée, ensuite, par Madame Desbassayns (voir Le musée de Villèle – Saint Gilles les Hauts).

Les pains de glace de 25 kg, récoltés dans les bassins de La Grande Ravine et stockés dans des puits, étaient transportés par les esclaves dans des « gonis » (sac de jute) et de la sciure. Ils pouvaient également être pilés dans des mortiers et descendus dans des couvertures de laine.

Madame Desbassayns aimait offrir des sorbets ou des boissons glacées à ses invités lors de ses réceptions. Ses esclaves pouvaient marcher 60 km dans la journée afin d’honorer ses invités. Le fils de Madame Desbassayns, Charles, habitant la Rivière des Pluies, était aussi approvisionné en glace par un système de relais avec le courrier.

Le commerce de la glace commença en 1820 à La Réunion.

IMG_4481IMG_4485IMG_4486

Nous nous sommes ensuite installés au dessus sur l’une des tables mises à disposition par l’ONF pour prendre notre petit déjeuner et profiter des rayons du soleil.

IMG_4497IMG_449620170714_101619

Nous prenons ensuite le chemin du retour. Il nous faudra 2h30 pour regagner le parking du Maïdo.

IMG_4502IMG_4504IMG_4507IMG_4524IMG_4387IMG_4543

Il est temps pour nous d’aller se restaurer et profitons de cette belle journée pour pique niquer au Maïdo. Au menu Salade de concombre et Rougail saucisses parce qu’on l’a bien mérité !!!!

IMG_4557IMG_4562IMG_4569IMG_4583

Bon appétit !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s